Everything Everything

IMG_20170629_184942_760

SYNOPSIS

Ma maladie est aussi rare que célèbre, mais vous la connaissez sans doute sous le nom de « maladie de l’enfant-bulle ». En gros, je suis allergique au monde. Je viens d’avoir dix-huit ans, et je n’ai jamais mis un pied dehors. Un jour, un camion de déménagement arrive. Je regarde par la fenêtre et je le vois. Le fils des nouveaux voisins est grand, mince et habillé tout en noir. Il remarque que je l’observe, et nos yeux se croisent pour la première fois. Dans la vie, on ne peut pas tout prévoir, mais on peut prévoir certaines choses. Par exemple, je vais certainement tomber amoureuse de lui. Et ce sera certainement un désastre.

 

MON AVIS

Après avoir vu le livre Everything Everything envahir Instagram et à l’approche de son adaptation cinématographique, je me suis laissé tenter par cette lecture.

J’ai plongé dans l’univers de Madeline, jeune adolescente, vivant recluse avec sa mère car atteinte d’une maladie extrêmement rare. Cette maladie là rend hyper fragile, les sorties lui sont formellement interdite sous peine de mourir, elle doit vivre enfermée dans la maison ayant un système d’air reconditionnée.

Des livres elle en lit des centaines, des histoires d’amour elle en connaît, jusqu’au jour, où de nouveau voisins arrivent. Et là, Madeline passe des livres à sa vie réelle.

Je me suis laissée emporter par cette lecture très agréable, je me suis attachée aux personnages, les pages ont défilé, jusqu’aux trois quart du livre où j’ai trouvé une chute très abrupte (no spoil bien sûr) qui entraîne une fin évidente.

De plus, les courts chapitres, les mails insérés, les dessins, les conversations tchat aèrent ce livre et rendent sa forme oiginale.

EN BREF

C’est une histoire touchante, celle d’une adolescente ne connaissant rien de la vie, de l’amitié, de l’amour et qui du jour au lendemain rencontre tout ces sentiments. Un jolie roman jeunesse.

★ ★ ★

LECTURE AGRÉABLE

« Il m’arrive de relire mes romans préférés en partant de la fin. Je commence par le dernier chapitre, et je lis à rebours jusqu’au premier.
Quand on lit de cette manière, les personnages vont de l’espoir vers le désespoir, de la connaissance de soi vers le doute. Dans les histoires d’amour, les couples sont d’abord amants, avant de devenir des étrangers. Les récits d’initiation se transforment en récits d’égarement. Des personnages reviennent même à la vie. »


IMG_20170629_184942_760.jpg

Publicités

2 réflexions sur “Everything Everything

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s