Hell

IMG_20170608_200431_516.jpg

SYNOPSIS

«Je suis une pétasse. Je suis un pur produit de la Think Pink génération, mon credo : sois belle et consomme.»
Hell a dix-huit ans, vit à Paris Ouest, se défonce à la coke, est griffée de la tête aux pieds, ne fréquente que des filles et des fils de, dépense chaque semaine l’équivalent de votre revenu mensuel, fait l’amour comme vous faites vos courses.
Jusqu’au soir où elle tombe amoureuse d’Andréa, son double masculin, séducteur comme elle, et comme elle désabusé. Ensemble, coupés du monde, dans un corps à corps passionnel, ils s’affranchissent du malaise qu’ils partagent. Mais les démons sont toujours là, qui veillent dans la nuit blanche de ces chasseurs du plaisir…

MON AVIS

Dans le cadre d’un swap Des Livres et du Thé, j’ai reçu ce petit livre que ma Binôme avait en sa possession mais qui dormait dans sa bibliothèque. Il était dans ma Wish List alors elle m’en a fait profiter.

Comment rester indifférente devant l’histoire de cette jeune fille, Hell, faisant partie de la jeunesse dorée parisienne. On assiste en direct, à la descente aux enfers d’une génération de gosses de riches.

Arrogante, vulgaire, prétentieuse, provocante, dès les premières pages du livre on rentre dans l’univers glauque et sordide de Hell. Trop d’argent, trop d’alcool, trop de drogue, trop de fête … et pourtant si seule, car Hell est bien seule. Des amis d’apparences, des parents qui donnent de l’argent sans se soucier du reste. Comment une mère peut penser sa fille anorexique, alors qu’elle se drogue, et ne rien faire.

Ce livre parle d’autodestruction, de suicide prémédité, ingurgiter autant de drogue et vouloir vivre semble paradoxal. Il parle aussi d’amour, d’une rencontre bouleversante et qui donne envie d’y croire Envie de croire que tous les deux vont se sortir de cette vie de luxe, de consommation, de solitude, d’argent, d’alcool et de drogue …

La plume de l’auteure est rapide, cru et sans fioriture, ce qui donne toute l’authenticité de ce livre et je remercie Lolita PILLE pour cette découverte, et ce moment passé.

EN BREF

Captivée par le style brutal de ce livre qui se lit d’une traite, j’ai fini par plaindre cette héroïne, son argent, sa solitude. Comme quoi, l’argent ne fait pas le bonheur:)

★ ★ ★ ★ ★

COUP DE COEUR

« Le bonheur est une illusion d’optique, deux miroirs qui se renvoient la même image à l’infini. N’essayez pas de remonter à l’image d’origine, il n’y en pas. Ne dites pas que le bonheur est éphémère. Le bonheur n’est pas éphémère. Le sentiment ressenti et pris pour le bonheur quand on est amoureux, quand on a réussi quelque chose, c’est le sursis avant de comprendre l’erreur : l’être aimé ne ressemble à rien, ce que vous avez réussi ne rime à rien. Cela ne vous rend pas malheureux, mais conscient. Le bonheur ne se finit pas, il se rectifie. »


Publicités

2 réflexions sur “Hell

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s