LA ROSE POURPRE ET LE LYS

IMG_20170517_102241_564

SYNOPSIS

Londres, 1875. Dans Church Lane, à l’écart du tumulte de ce quartier sordide, une jeune fille attend. Elle s’appelle Sugar, elle a dix-huit ans. C’est une prostituée d’un genre particulier: sa beauté, sa vivacité, son intelligence, semblent la promettre à un destin différent. Elle est remarquée par un riche parfumeur, William Rackham, qui fait d’elle sa maîtresse. L’homme, marié à une grande bourgeoise neurasthénique, est ambitieux. Pour échapper aux humiliations financières que lui inflige son père, il doit encore gravir quelques échelons. Ensemble, Sugar et William décident de braver les interdits et de vivre une vie plus conforme à leurs grandes espérances, loin du bordel et de la médiocrité petite-bourgeoise. Y parviendront-ils?

MON AVIS

Un pavé ! 1140 pages ! J’en suis venu à bout !

Ce roman victorien est une excellente découverte pour moi. PlongéS dans l’Angleterre du XIXème siècle, l’auteur nous entraîne dans les rues Londonienne, à la suite de plusieurs personnages. Michel FABER, en s’adressant au lecteur donne cette sensation de côtoyer les personnages, d’observer la scène sans être vu. On suit tout d’abord une première prostituée, puis une seconde, puis un noble descendant d’une parfumerie célèbre jusqu’à assister à la rencontre des personnages. Et là l’auteur nous laisse entre les mains de ces différents protagonistes.

« Faites attention où vous posez les pieds. Gardez toute votre tête; vous allez en avoir besoin. La ville où je vous emmène est vaste et compliquée, et vous n’y êtes jamais allé. » 

L’écriture de ce roman est entière, l’auteur nous décrit des scènes de sexe de prostituées en n’épargnant pas le lecteur des détails. J’ai aimé cet aspect très cru des descriptions, qui j’imagine peut choquer certaines âmes.

C’est cette authenticité dans l’écriture qui a en grande partie provoqué mon attachement pour les personnages. Sugar, une prostituée que l’on suit au début du roman, a de l’éducation, de la culture. On suit sa rencontre avec William, l’évolution de leur relation, son arrêt de la prostitution, la place qu’elle prend dans sa vie et la place qu’il tient dans la sienne. En parallèle, on suit William, sa famille, son ascension dans la noblesse et dans la reprise de l’entreprise familiale. Ce père de famille, époux se révèle au fil des pages. Bref on s’attache aux personnages, on veut se battre pour eux, leur donner la force d’avancer et le courage.

Les pages défilent, sans longueur, mais avec l’envie de connaître le dénouement de l’histoire … la fin est là, mais si inattendue !! pas ça … l’auteur nous lâche la main, on quitte les personnages qui continuent une route différente de la nôtre, puisque pour nous il n’y a plus de pages !

EN BREF

Ce roman a été une excellente découverte, une lecture des plus agréables … 1000 pages de fluidité, de l’émotion, de l’addiction ! Un gros livre à lire:)

★ ★ ★ ★ ☆

BONNE LECTURE

« De petits morceaux de temps sont consommés, laissant une éternité indigeste de reste. »

 

Publicités

2 réflexions sur “LA ROSE POURPRE ET LE LYS

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s